Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 18:08

invitation-Newen--2-.jpg 

L’association Nuevo concepto latino 

a le plaisir de vous inviter à l’inauguration de la boutique culturelle - relais de presse

 « NEWEN »

 2 rue Notre-Dame 94120 Fontenay sous-bois

Samedi  13 avril à 11h30

Venez découvrir le lieu et le projet autour d'un verre de l'amitié!

 

Merci de diffuser l'information autour de vous

Repost 0
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 11:52

Leyla_0004-OK-copia--2-.jpgL’Association Nuevo Concepto Latino a le plaisir de vous annoncer que NEWEN Boutique Culturelle et Relais de Presse ouvre ses portes lundi 18 mars 2013 au : 

2, rue Notre Dame. Fontenay Sous Bois. 94120.

Newen veut dire « force » en Mapudungún, langue des Mapuches, peuple originaire du Chili et d’Argentine.

Vous pourrez y trouver presse, papeterie, commerce équitable et librairie spécialisée en espagnol, portugais et français...et autres.

Placée au cœur du Village, NEWEN Boutique Culturelle et Relais de Presse aspire à être un lieu de mémoire sur les réfugiés Latino-américains accueillis à Fontenay Sous Bois mais aussi ouvert à toute personne désirant laisser son témoignage sur ses origines et son arrivée dans notre commune.

Espace d'information et de soutien au peuple Mapuche, fenetre ouverte vers le monde.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Nuevo Concepto Latino, tiene el placer de informarles que este lunes 18 de marzo se habré  Newen espacio cultural de venta de prensa, papelería y librería hispánica, comercio justo y encuentros literarios.

espacio de memoria de los refugiados políticos acogidos en la ciudad de Fontenay sous bois y a todos aquellos que quieran dejar sus testimonios de la comuna.

Espacio de Solidaridad e información sobre el pueblo Mapuche ventana abierta hacia el mundo.

2, Rue Notre Dame

94120 Fontenay sous bois

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 09:46

DECLARACION

 

Desde Europa, los Comités de apoyo al pueblo mapuche denuncian  esta nueva ola de violencia, de criminalización y de confusión desatada por personeros del gobierno chileno con el apoyo de los medios de comunicación contra las Comunidades mapuche y que esta vez se extiende a las Asociaciones de Derechos Humanos, a los Observadores de Derechos Humanos y a las organizaciones europeas de defensa de los pueblos indigenas. 

 

Constatamos una vez más que se violan los Derechos Humanos y los acuerdos internacionales firmados por Chile, como el Convenio 169 de la OIT.

 

Esta confusa situación está cubriendo a nivel mediático la larga Huelga de Hambre que han iniciado el 14 de noviembre los prisioneros politicos Mapuche, Hector Llaitul y Ramón Llanquileo, y desde el 24 de diciembre Fernando Millacheo.

 

Buscando referencias claras para continuar un trabajo justo, hemos acordado apoyar el « LLAMADO A UNA INICIATIVA HUMANITARIA PARA CONTRIBUIR AL TÉRMINO DE LA HUELGA DE HAMBRE DE HECTOR LLAITUL Y RAMÓN LLANQUILEO », firmado por doce personalidades chilenas, el 27 de diciembre de 2012, porque este Llamado retoma todas las reivindicaciones presentadas al Estado chileno por las comunidades mapuche y sus dirigentes, desde hace años.

 

Agredecemos la solidaridad de la comunidad mapuche que ofreció recientemente el asilo político a dos observadoras de derechos humanos, acusadas de « terrorismo » y amenazadas de expulsión de Chile.

 

30 de diciembre de 2012

 

 

Las firmas recibidas serán dirigidas a la Comisión Ética Contra la Tortura – CECT

 

Mande su firma a: comabe08@gmail.com

 

Primeras firmas :

 

1-Tierra y Libertad para Arauco

Lise Bouzidi Vega, Francia

2-Nuevo Concepto  Latino

Leyla Guzmán , Francia

3-Comité por los Derechos del Pueblo Mapuche

Juan Quempumil , Noruega

4-COMABE 

Mauricio Machuca, Bélgica

5-ARLAC 

Ringo Ringo, Bélgica

6-Rosario Railaf , Holanda

7-Ana  Miranda Paz                                  Euro Diputada

8-Elena Urrutia,MARICHEWEUKULTURVEREIN, Alemania

9-Silvia Le Boennec, Penmarc'h, Francia                                                          

10-Galvarino Orellana , Frente Cultural Bolivariano Internacional, Suecia

11-Magaly Chamorro, Asociación Promemoria Salvador Allende                    España

12-Alonso Nuñez, Red Observadores Derechos Humanos                          Chile

13-Constanza Aguirre Hermansen,Chile                                                                                  

14-Victor Sandoval Tumba, Suecia                                                                                            

15-Antonio Gonzalez, Semanario ALTERNATIVAS, Bélgica                                 

16-Reinaldo Mariqueo, Enlace Mapuche Internacional                                      Inglaterra

17-Colectivo Rodriguista, Bélgica

 

                

Repost 0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 21:50

    écris par  Monique Markowicz

A la suite d’un voyage dans le sud du Chili et d’un séjour dans des communutés

mapuche, j‘ai pu constater une situation dramatique.

 

Déjà, à l’entrée de la comunauté, un peu cachées, les forces de polices sont présentes et

observent tout ce qui entre ou sort.

Je suis arrivée quelques jours après qu’une perquisition musclée se soit produite dans la

nuit.

Celà se passe toujours ainsi :

Vers 2 ou 3h du matin, la comunauté est encerclée par environ 200 policiers en armes

qui entrent sans motif dans les maisons lançant des grenades lacrymogènes et tirant

à bout portant sur tout ce qui bouge, et cela, sans raison, plusieurs fois par semaine.

Lors de cette perquisition, ils sont entrés dans la maison du Lonko (dirigeant de la

communauté) ont attaché la machi (personne importante capable de guérir les maladies)

avec des cordes, l'ont trainée et frappée : c’est sa petite fille de 10 ans qui l’a détachée

une fois les policiers partis : elle est en ce moment à l'hôpital... Deux jours après, ils ont

recommencé.

 

Un bon nombre de personnes ont dans le corps des balles de plomb qu'ils ne peuvent

pas aller se faire retirer à l'hôpital sous peine d'être emprisonnés. Les enfants ne sont

pas épargnés. Ils reçoivent des balles comme tout le monde, deux d’entre eux (7 et 9

ans) ont des balles dans le dos. En plus, ils sont perquisitionnés à l'école, dans les bus

scolaires... on leur montre un révolver jouet et on leur demande s'ils en ont chez eux...

C’est l’occasion d’une nouvelle perquisition.

 

Ils se défendent comme ils peuvent, mais contre des tanks, des fusils... les pierres, les

pelles et les poings ne font pas le poids.

 

Leurs terres ancestrales leur ont été usurpées par des sociétés forestières qui ont arraché

tous les arbres natifs de la région pour planter des pins et des eucalyptus qui leur

assèchent la terre et les encerclent complètement: ils n'ont plus d'eau. Cette année, les

pins et les eucalyptus ont une maladie, que personne n’arrive encore à expliquer, qui

fait jaunir les feuilles et s’effriter le bois donc improductif pour ces entreprises. Ceux-

ci sont assurés contre les incendies, donc ils brûlent les forêts, accusent les mapuche et

touchent l'assurance (il n'y a pas de petits bénéfices...).

 

Les résultats, ce sont une quarantaine de mapuche en prison sous la loi anti-terroriste,

(loi qui date du temps de Pinochet et qui a été reprise par le gouvernement de

concertation) d’autres tués ou disparus et bien sûr aucun policier, ni incendiaire

patronal arrêté.

 

Les emprisonnés n’ont pas d’argent pour payer les avocats qui, eux, du fait de leur

engagement avec le peuple mapuche n’ont pas d’autre cas à défendre (ils subissent un

boycott et aussi des attentats) et n’ont pas non plus les moyens ni d’assurer leur défense,

ni de nourrir leurs familles.

 

Ce qui m’a le plus impressionnée, ce sont les enfants qui, impuissants, souffrent chaque

jour la violence contre eux et leur famille : on est en train de semer en eux la haine

qu’ils auront du mal à surmonter dans l’avenir.

Voilà la situation, telle que je l’ai vue.Ce n’est pas un cas isolé, mais celui du peuple

 

mapuche en général. C’est une situation désolante qui nécessite une solidarité

internationale forte :

- Intervention auprès des ambassades chiliennes

- Interventions auprès des Nations – Unies

- Mouvements populaires

 

M.R

 

Santiago 5 Mars 2012

Repost 0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 19:48

nuevofestival-copie.jpgPROGRAMME DU 4 AU 28 MAI 2011

ATELIERS

Percussions par L’Association Andumba

Mercredi 4 de 17h00 à 19h00 à l’Espace intergénérationnel (Les Larris)

Mercredi11 de 14h00 à 16h00 à l’Espace Citoyen (la Redoute)

Mercredi 18 de 14h00 à 16h00 à J’en Zay en vie (Jean Zay)

Mercredi 25 de 14h00 à 16h00 à J’en Zay en vie (Jean Zay)

Arts plastiques et piñata à l’ Espace citoyen

Samedi 7 de 14h00 à 17h00

Samedi 14 de 14h00 à 17h00

Samedi 21 de 14h00 à 17h00

Cuisine

Mardi 17 de 10h00 à 14h00 (sur inscription)

Fabrication et dégustation d’Empanadas, Espace Inter G,

Soirée d’information sur la lutte du Peuple Mapuche

Vendredi 6 à 20h00 Projection d’un documentaire suivi d’un débat avec la présence de la Lonko Juana Calfunao et Michael Barbut (à confirmer).

Maison du citoyen (à l’orangerie).

CINEMA

Lundi 9 mai à 20h30, Projection du film "Santiago 73,Post-Mortem" de Pablo Larrain

Rencontre avec Charlotte Garson, critique aux Cahiers du Cinéma et programmatrice du festival des 3 continents à Nantes, au cinéma Kosmos

CONCERT 

Samedi 21 Mai à 20h30, soirée Cubaine Avec le groupe Tentacion à la Milonga (PAF, 5 €)

Jeudi 26 Mai 20h30,  ANTONIA PARRA auteur compositeur rend hommage à Nicanor Parra, à la Maison du citoyen et de la vie associative .

Samedi 28 Mai Clôture à l’espace solidarité de la Madelon au parc de la mairie,

Percussions, Piñata, exposition photos…

Adresses :

Cinéma KOSMOS :243 ter Avenue de la République (bus 118)

Espace Citoyen : 4,Allée Maxime Gorki (la Redoute) (Bus 124)

Espace Inter G : 15 bis rue Jean Macé (navette)

Maison du Citoyen : 16,Rue du Révérend-Père Lucien Aubry (navette)

Rer A et  station val de Fontenay et Fontenay sous bois.

Programme complet sur :

http://nuevo-concepto-latino.over-blog.com

Contact : 06 82 42 85 03 nclinter@gmail.com

Repost 0
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 17:44


Dans le cadre du Festival "Un notre monde du CG94,l'Association Nuevo Concepto Latino en colaboration avec le  Collectif de soutien au peuple Mapuche et Equitess, vous proposent une soirée d'information et de contre commémoration du bicentenaire de l'Amérique latine en mettant l'accent sur la situation actuelle des populations originaires au Chili, Les Mapuches (en grève de la faim le mois dernier en jugement en ce moment nous accueillerons Natividad Llanquileo Représentante des Familles des prisonniers politiques Mapuches pour en témoigner).

 

Ouverture des portes 19h30

Projection de Documentaire "Mapuche Resiste"

Temoignage de Natividad Llanquileo sur la situation de la population originaire les Mapuche

Echange avec le publique

Animation Musicale avec

Osvaldo Torres 

Alejandra Roni Gatica et Claire Meynadier avec "Amores perros"P1030194.JPG


 
Repost 0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 23:55

concert-A4.jpg

Repost 0
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 14:49

 

Festival

"POUR ET AVEC LAMERIQUE LATINE"

En solidarité avec les communautés Mapuches de Mehuin et Tirua au Chili via Observatorio ciudadano.

Avec la participation de :

 

Osvaldo Torres (auteur compositeur Chilien)

Alejandra Pardo (humoristes- Chilienne)

Faiwe  (musique traditionnelles - Mapuches)

Ivan Treskow (Poete écrivain - Chilien)

Alejandra Roni Gatica et Claire Meynadier (Chansons latines)

Groupe Loa (Word music)

 Carlos Miguel ( Musique -Cubaine)

Dj Inti aka L-Chino

 

Surprises...empanadas et boissons sur place

 

 

Avec la participation des Association des Chiliens de Fontenay

Association des anciens Refugies Politiques

Association Relmu Paris

S.O.S Chili

Avec le soutient de la Ville de Fontenay Sous bois

Avec le patronage de la Fondation France et Liberté

 

 

Salle Jacques Brel

164 Bd Gallieni

94120 Fontenay sous bois

 

Repost 0
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 15:32

Elle a ce bon petit goût, tu sais… Et tu te dis : et merde, j’en veux encore. Mais ce n’est plus parce que ton corps le réclame. C’est ce petit goût, là, qui te le réclame ; et tu dépenses. Ça y est, tu viens de claquer les 200 pesos que tu as gagnés dans le courant de la journée. – Alberto, 36 ans.

Six hommes, âgés de 26 à 40 ans, livrent le récit de leur vie. Confrontés dès leur enfance à la brutalité quotidienne de la rue, ils nous racontent cet espace tel qu’ils l’ont vécu ou le vivent encore. Parties prenantes, ils évoquent leurs souvenirs et éclairent de leur expérience nos représentations de cet univers. Espace de liberté ou de perdition, certains hésitent encore.

Ruth Perez Lopez est anthropologue et travaille depuis une dizaine d’années auprès des enfants et des jeunes des rues de Mexico. Dans ce livre, elle s’intéresse plus particulièrement aux facteurs qui déterminent la sortie de la rue et interroge ainsi les politiques d’assistance et d’insertion.

 

Ce livre est le premier de notre collection De près, de loin dédiée aux nouvelles ethnographies. Elle livre des témoignages commentés par des auteurs, anthropologues ou documentaristes. Ces textes offrent un regard original sur les problématiques du monde contemporain et ne manquent pas d’ébranler certaines de nos convictions.

128 pages - Prix : 9 euros
ISBN 978-2-84679-076-5
Diffusion CDE - Distribution Sodis 718 299 2


contact@ginkgo-editeur.com
Tél : 01 44 49 75 02
34-38 rue Blomet, 75015 Paris

Repost 0
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 11:30
Même si cela nous gonfle, même si ça ne veut rien dire, même si c’est une stratégie

électorale, le Théâtre ALEPH prend partie et aborde le sujet avec humour. 

 

"Être français, est-ce que c'est devoir parler français, chanter la Marseillaise, lire la lettre de Guy Môquet ?

Non, ça c'est être con ! Je ne dis pas que chanter la Marseillaise c'est être con, mais bâtir tout ça là-dessus !...

"Être français c'est être révolutionnaire. On ne peut pas accepter tout ce qui se passe" (Eric Cantona).

[Diapositive1.jpg]

* "LE KABARET DE LA DERNIÈRE CHANCE", un autre classique du Théâtre Aleph, sera à l'affiche en alternance avec

"L'exilé Mateluna et l'identité nationale" les vendredis et samedis à 20 H 30 pendant les mois de  février et mars.

[Diapositive3.jpg]

Repost 0

Lecture